Dernières Actualités

Les actualités sont classées de la plus récente à la plus ancienne

La course aux processeurs du futur est lancée 

La « guerre des puces » est lancée. Le développement des IA génératives est lié au nombre et à la qualité des microprocesseurs. C’est une priorité de Sam Altman, le PDG d’OPEN AI, qui souhaiterait mobiliser 7 000 milliards de dollars pour accroître la capacité de ses IA. Il recherche pour cela une alternative à NVIDIA, le leader des processeurs graphiques et n’est pas le seul à conduire ce type d’opération. Masayoshi Son, le PDG de SOFTBANK, s’est allié à la société britannique ARM, également spécialisée dans le développement de processeurs.

Des auteurs déboutés contre OPEN AI par la justice américaine 

Un juge californien a partiellement rejeté les plaintes de plusieurs auteurs contre OPEN AI. La plainte des auteurs concernait non seulement la violation directe des droits d’auteurs contre laquelle OPEN AI n’a pas demandé de rejet, mais également, une concurrence déloyale, de la négligence, la violation indirecte des droits d’auteurs (DMCA) et un enrichissement sans cause. OPEN AI a demandé le rejet de ces plaintes et a obtenu gain de cause. Les procès se multiplient aux Etats Unis, non seulement contre OPEN AI, mais également contre Llama de META.

Text to Video devient une réalité avec Sora d’OpenAI

OpenAI dévoile Sora, un modèle d’IA novateur conçu pour générer des vidéos d’une minute à partir de textes, visant à simuler avec précision le dynamisme du monde réel. Capable de créer des séquences vidéo d’une qualité visuelle remarquable et fidèles aux instructions de l’utilisateur, Sora se distingue par sa capacité à produire des scènes complexes, à interpréter le langage de manière nuancée et à animer des personnages expressifs, tout en maintenant une cohérence visuelle.

Sora permet de concevoir des vidéos en boucle avec fluidité, de créer des images, plus précises que Dall-e, qu’elle peut également convertir en vidéos. Bien que des faiblesses apparaissent parfois quant à l’intégration des lois physiques et la gestion des détails spatiaux et temporels, on peut compter sur les équipes d’OpenAI pour les éliminer.

Avant son lancement public, des mesures de sécurité seront renforcées pour contrer la désinformation et les contenus préjudiciables. S’appuyant sur des techniques avancées de diffusion et d’architecture de « transformers », Sora promet de révolutionner l’interaction entre l’IA avec le monde physique avec une précision inégalée, ouvrant la voie à des applications futures significatives.

Une hausse de valeur considérable pour OpenAI ?

OpenAI, à l’origine de ChatGPT, GPT3 et GPT4, pourrait grâce à une levée de fonds historique, porter sa valeur à 100 milliards de dollars. La société californienne envisagerait également de créer une nouvelle entreprise de conception de microprocesseurs innovants.

Apple développe Ajax

Apple développe « Ajax » son propre modèle d’IA générative, doté de 200 milliards de paramètres. La firme compte développer son nouvel outil à travers tout son écosystème, dont l’assistant virtuel Siri, l’iPhone et l’iPad qui seraient ainsi pourvus de capacités linguistiques avancées. Lancement prévu fin 2024.

L’IA Copilot devient opérationnelle

L’IA Copilot, déjà disponible sur Microsoft 11 et intégrée à la suite Microsoft 365, est à présent opérationnelle sur les systèmes Android. Copilot permet de converser avec Bing et ChatGPT, avec la possibilité d’utiliser ou non GPT4, de créer des arrière-plans, des logos ou des illustrations.

Sam Altman réintègre son poste de PDG d’OpenAI

OpenAI a annoncé mercredi le retour à sa tête de son cofondateur Sam Altman, quelques jours après son éviction. Lundi, la quasi-totalité des salariés d’OpenAI avait menacé de démissionner si Sam Altman n’était pas réintégré et Microsoft a largement appuyé le retour de « l’ancien » PDG. Le conseil d’administration qui avait voté le limogeage de Sam Altman sera remanié. Une enquête sera conduite pour connaître en détail les raisons de son éviction.

L’inattendu limogeage de Sam Altman

Open AI a annoncé l’inattendu limogeage de Sam Altman. Le Conseil d’Administration ne lui reconnaissant plus l’aptitude à diriger la structure, trouvant sa stratégie de développement trop rapide et trop imprudente. Il est remplacé par Mira Murati (par intérim). Ingénieure en génie mécanique et diplômée du Dartmouth College, elle a fait preuve d’un parcours solide au sein d’OpenAI en tant que CTO, directrice de la technologie.  Après un passage chez Zodiac Aerospace, Leap Motion et Tesla, elle rejoint OpenAI en 2018 et se trouve à présent à la tête de l’une des entreprises tech les plus puissantes du monde.

OpenAi se positionne comme une alternative accessible aux produits de code Open Source

Sam Altman a présenté d’importantes évolutions en positionnant OpenAI comme une alternative accessible aux produits de code open source. Son store comprend des ChatGPT spécialisés en négociation, cuisine, etc. dont un permettant l’accès direct à Dall-e et un autre à la data science. On plug un fichier et GPT4 effectue des prévisions en choisissant l’algorithme de Machine Learning le plus approprié. On note également la mise à disposition d’un Builder permettant de créer son propre ChatGPT. Enfin, la mise à disposition d’un GPT Entreprise permet de pouvoir protéger ses données pour l’entraînement du modèle de fondation.

Elon Musk se lance dans la course à l’IA Générative

Elon Musk se lance dans la course à l’IA générative et lance son LLM (Large language model) appelé Grok, censé concurrencer ChatGPT. Grok a la particularité de ne pas être bridé comme ses concurrents. Il peut répondre à des questions piquantes qui sont rejetées par la plupart des autres LLM mais sans dépasser les limites de la légalité. Doté de « seulement »  33 milliards des paramètres contre les 175 milliards de GPT3, il tirerait sa puissance de ses connexions en temps réel à la plateforme X (ex twitter). Grok est encore un produit en version bêta, uniquement accessible à un nombre restreint d’utilisateurs aux États-Unis. Elon Musk indique que seuls les abonnés Premium au réseau social X peuvent s’inscrire sur liste d’attente.