Quand les gens voient des machines qui réagissent comme des humains, ou des ordinateurs qui exécutent des exploits de stratégie et de cognition imitant l’ingéniosité humaine, ils plaisantent parfois sur un avenir dans lequel l’humanité devra accepter les robots. Mais enfoui dans la plaisanterie, c’est une source de malaise.

Ces dernières années, alors que les informaticiens repoussaient les limites de ce que l’IA pouvait accomplir, des personnalités de la technologie et de la science ont mis en garde contre les dangers que l’intelligence artificielle pourrait poser à l’humanité, suggérant même que les capacités de l’intelligence artificielle pourraient condamner l’humanité.

On fait le point.

Intelligence Artificielle : vers une réelle « menace existentielle » ?

Elon Musk est l’une des voix éminentes qui a soulevé des remarques au sujet de l’IA. En août 2017, il avait déclaré que l’humanité était exposée à un risque plus grand que celui de la Corée du Nord.

Le physicien Stephen Hawking, décédé le 14 mars, a également exprimé ses inquiétudes à propos de l’IA malveillante, déclarant à la BBC en 2014 que « le développement d’une intelligence artificielle complète pourrait sonner le glas de la race humaine ».

En fait, les sentiments négatifs à propos de l’IA peuvent être divisés en deux catégories : l’idée que l’IA deviendra consciente et cherchera à nous détruire, et la notion que les personnes immorales utiliseront l’IA à des fins perverses. Cependant, les craintes selon lesquelles l’IA développerait la conscience et renverserait l’humanité sont fondées sur des idées fausses sur ce qu’est l’IA.

“L’intelligence artificielle fonctionne sous des limitations très spécifiques définies par les algorithmes qui dictent son comportement […] C’est là que s’arrêtent ses capacités.” 

Certains types de problèmes correspondent bien aux compétences de l’intelligence artificielle, ce qui rend certaines tâches relativement faciles à accomplir par l’intelligence artificielle. Cela signifie que même si l’IA peut être capable d’exécuter des exploits impressionnants dans des limites soigneusement définies – jouer à un jeu d’échecs de niveau maître ou identifier rapidement des objets dans des images, par exemple -, c’est là que s’arrêtent ses capacités.

 

L’autre idée selon laquelle un humain sans scrupule exploiterait l’intelligence artificielle pour des raisons préjudiciables est malheureusement beaucoup plus probable. D’où la nécessité pour les entreprises utilisatrices de mettre en place un haut niveau de sécurité dans les accès à leurs projets. Toutefois, restons lucide, car presque tout type de machine ou d’outil peut être utilisé à des fins bonnes ou mauvaises, en fonction de l’intention de l’utilisateur, et la perspective de tirer parti de l’intelligence artificielle est certainement effrayante et nécessiterait d’une réglementation gouvernementale stricte.

Peut-être que si les gens pouvaient mettre de côté leurs craintes sur une IA hostile, ils seraient plus ouverts à reconnaître ses avantages. Et dans ce contexte, la nécessité de rendre l’apprentissage de l’intelligence artificielle moins complexe et plus accessible est indispensable, surtout pour les entreprises désireuses de d’utiliser l’intelligence artificielle dans leur développement.

“La nécessité de rendre l’apprentissage de l’intelligence artificielle moins complexe et plus accessible est indispensable[…] pour une meilleure compréhension.“

Chez l’IA ACADEMIE, les formations sont destinées pour tous les niveaux, encadrées par des formateurs diplômés et expérimentés.

Pour accompagner les entreprises, des programmes d’initiation et de perfectionnement à l’Intelligence Artificielle pour les managers sont régulièrement proposés et peuvent s’effectuer en inter ou en intra.

Pour une prise en main rapide, l’académie offre une pédagogie simple, claire, allant à l’essentiel avec des applications pratiques pour permettre aux apprenants de concevoir et manager facilement des projets IA.